L’Inbound Marketing : les nouvelles lois de l’attraction

L’Inbound Marketing : les nouvelles lois de l’attraction

Le constat est sans appel : 86% des internautes sur Youtube esquivent les publicités, 44% des envois commerciaux ne sont pas ouverts, 200 millions de gens refusent les appels publicitaires. Les Adblockers bloquent de plus en plus la publicité intempestive sur le web. Le Marketing traditionnel, digital comme offline, paraît de plus en plus intrusif. Le consommateur ne veut plus parler avec un commercial.
Comment alors attirer les prospects si le marketing traditionnel n’a plus la cote ? Et si les prospects venaient directement nous trouver sans qu’une entreprise ait besoin de les démarcher?  Tournez-vous vers l’Inbound Marketing, et découvrez les nouvelles lois de l’attraction.

 

L’Inbound Marketing : les lois de la conversion 

Le Marketing traditionnel, ou Outbound Marketing, centré sur le produit, recourt à des techniques interruptives (e-mails, publicités, appels téméphoniques, etc.). Or les consommateurs autonomes contemporains perçoivent ces pratiques comme intrusives. Comment donc les attirer ?

On recourt alors à l’Inbound Marketing, technique fondée sur l’attraction des prospects via la création de contenu utile, engageant ou divertissant. On laisse le client venir à nous, sans l’interrompre avec des publicités intempestives. Stratégie digitale de paresseux ? Vision fausse et réductrice, car les lois de l’attraction supposent la création de contenu de qualité. Articles SEO avec mots-clés optimisés, vidéos pertinentes, visuels travaillés pour réseaux sociaux, call-to-actions, en constituent de bons exemples.

L’Inbound Marketing crée ainsi une dynamique de croissance et investit dans des stratégies qui attirent les prospects puis fidélisent les clients, véritables forces qui alimentent le cycle.

Il importe aussi d’entretenir des relations durables de proximité avec ses clients, qui doivent sentir valorisation et soutien à chaque étape de leur parcours-client.

Il importe donc, pour chacune des étapes du cycle, appelé aussi tunnel de conversion :

  • Attirer : Capter les bonnes personnes avec du contenu et des messages pertinents, se positionner comme conseiller de confiance ou expert dans un domaine.
  • Interagir : Offrir aux prospects des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. Nos produits/services doivent apparaître comme la réponse la plus adéquate.
  • Fidéliser : Proposer aide et soutiens aux clients afin qu’ils tirent le meilleur parti du produit/service acheté.

Tunnel de conversion Inbound Marketing

On passe ainsi d’un marketing centré sur le produit ou le service à un marketing centré sur le consommateur. Ceci n’a rien d’une nouveauté : en 1995, dans son ouvrage Permission Marketing, Seth Godin prédisait déjà que l’internaute finirait par reprendre le pouvoir. Avec les réseaux sociaux, les consommateurs semblent en mesure de dialoguer d’égal à égal avec les commerciaux.

 

Comment faire de l’Inbound Marketing : l’entonnoir de conversion 

L’Inbound Marketing se déroule en quatre phases qui forment un entonnoir de conversion.

1°) Attirer des visiteurs qualifiés, avec du contenu (articles de blog, visuels, vidéos, etc.) créé spécialement pour ses buyer personas travaillés en amont. Ce contenu, lié au référencement SEO et SEA, apporte une réponse à leurs problèmes. Une étape à ne pas négliger puisque 90% des internautes recherchent sur le web avant d’acheter. Une entreprise spécialisée dans l’hébergement de sites web proposera par exemple des articles sur la migration des données.

2°) Convertir ses visiteurs en prospects, par des call-to-actions, des landing pages, des formulaires à remplir, avec accès ensuite à des quizz, webinaires, e-books… On maintient une relation marketing avec des prospects pas encore mûrs pour l’achat qui deviennent alors des leads. On appelle ce processus le Lead Nurturing. Une société spécialisée dans la numérisation des données peut d’abord proposer un quiz puis des e-mails avec infographies avec pour objectif le téléchargement d’un e-book.

3°) Transformer les prospects en clients, si l’entreprise leur paraît répondre à leurs besoins. On recourt donc au Marketing Automation, soit l’automatisation du marketing via le tracking (suivi) du lead (liens cliqués, articles lus, vidéos visionnées, statuts likés…). Ce dernier recevra des e-mails d’information en fonction de ses préférences et pourra alors se décider à l’achat et finaliser sa commande.

4°) Fidéliser les clients pour en faire des ambassadeurs ou sponsors : questionnaires d’évaluation satisfaction client, des enquêtes… On envoie des newsletters, des liens vers les réseaux sociaux, des informations sur les nouveautés, les offres, les promotions… Les ambassadeurs recommanderont ainsi notre entreprise auprès de nouveaux visiteurs.

Entonnoir de conversion Inbound Marketing

L’Inbound Marketing constitue un véritable cycle qui attire des visiteurs qui deviennent des prospects puis des leads qui se muent à leur tour en clients qui rayonnent en ambassadeurs et attirent de potentiels prospects.

 

Eviter les frictions 

Pour une stratégie Inbound Marketing réussie, il faut également éviter es frictions qui parasitent le parcours client. Pour être un marketeur apprécié, il importe de :

1°) Maîtriser le plus possible les nouvelles technologies : Pack Office, mais aussi Réseaux Sociaux, CMS, CRM, outils de travail collaboratif, outils de veille, outils de management de projet… se familiariser avec pour mieux connaître et tracker les acheteurs potentiels sur internet.

2°) Sous-estimer la phase découverte du prospect : La plupart d’entre eux effectuent des recherches internet avant de prendre une décision d’achat. Se poser les bonnes questions, apporter des réponses pertinentes aux attentes est crucial. C’est le moment d’apporter notre valeur ajoutée.

3°) Proposer une action commerciale trop tôt : Chercher à vendre d’emblée son produit dans la réponse à la question posée par un visiteur renvoie directement dans la catégorie « marketing interruptif ». Si à la question « Le prospect est-il prêt à acheter mon produit ? » la réponse n’est pas un « oui » certain et définitif, on songe plutôt à des actions de Lead Nurturing.

4°) Envoyer au mauvais moment : Recevoir un « désolé, cela ne m’intéresse pas » ou pire, un « laissez-moi tranquille, ça suffit ! » n’a rien d’agréable. On utiliser plutôt les outils adaptés pour suivre ses e-mails. Si communication sur les réseaux sociaux, penser à publier aux heures auxquelles vos cibles sont présentes.

5°) Ignorer son interlocuteur : Il importe de respecter le rythme de l’interlocuteur. Certains seront acquis au simple visionnage d’une vidéo, d’autres auront besoin de la lecture de plusieurs articles, newsletters et du livre blanc. Mais le plus important : proposer une étape supplémentaire après chaque contact. Sinon, décrochage assuré.

Plus on évitera les frictions, plus on ira vers une stratégie gagnante pour son entreprise.

Evitement Frictions Inbound Marketing

 

Une stratégie gagnante pour les entreprises ?

L’Inbound Marketing correspond à la mentalité de l’acheteur en ligne contemporain, qui effectue ses recherches sur internet seul. Le marketeur repère ses problèmes, ses attentes et lui offre du contenu à forte valeur ajoutée, qui le pousse à s’intéresser à ses produits/services et in fine, les acheter. Alors, stratégie gagnante ?

D’un point de vue strictement financier, l’Inbound Marketing permet d’économiser 60% par lead comparé au marketing traditionnel. En effet, la production d’une vidéo, d’une image ou la rédaction d’un texte coûtent moins cher que l’achat d’un espace publicitaire. En outre, contrairement à la publicité, l’Inbound Marketing continue de porter ses fruits si l’on cesse d’investir. Les publicités disparaissent, mais les contenus restent, et ce pendant des mois, voire des années.

Par ailleurs, le marketing traditionnel nécessitait la présence effective de l’équipe commerciale sur le lieu de travail L’Inbound Marketing, au contraire, génère des leads tout seul, même le week-end, même la nuit ! Et permet de se concentrer sur ses leads les plus qualifiés, les plus matures, les plus susceptibles de basculer dans la catégorie client. Plus de conversions, et plus rapide !

Dans un monde dominé par la numérique où la course à l’innovation prédomine, autant également innover dans sa stratégie digitale. Imaginons une entreprise spécialisée dans la numérisation des données des bibliothèques qui vend des logiciels dernier cri. Malheureusement, pour se faire connaître, elle prospecte à l’ancienne en envoyant des flyers aux bibliothèques. Est-ce cohérent de procéder ainsi quand on promeut les nouvelles technologies ?

Si en revanche on sait faire preuve de cohérence et que sa stratégie d’Inbound Marketing est réussie, on marque durablement les esprits de ses prospects, on augmente les leads et par la même occasion les ventes !

Besoin d’accompagnement, de conseil ? Contactez-nous.

 

La Réalité Augmentée : un incontournable dans sa stratégie digitale?

La Réalité Augmentée : un incontournable dans sa stratégie digitale?

Bien qu’elle existe depuis les années 1960, la réalité augmentée devient grand public en particulier en 2016 avec la popularité du jeu Pokémon Go. Pratiquée essentiellement dans l’univers du jeu-vidéo (et au cinéma), avec un casque et des lunettes spécialisées, elle s’invite désormais sur les tablettes et les smartphones. Maintenant, des entreprises offrent à leur clientèle la possibilité de la tester via des applications. On peut donc légitiment s’interroger sur l’intérêt qu’elle présente pour le marketing digital. Est-elle incontournable ou non dans la stratégie digitale d’une entreprise?

 

1°) La Réalité Augmentée : Comment cela fonctionne ?

La réalité augmentée intègre des éléments virtuels 2D ou 3D (ou des textes) générés par système informatique de la façon la plus réaliste possible dans le monde réel. Il est donc nécessaire d’être équipé d’un appareil électronique (ordinateur, tablette, smartphone) lui-même équipé d’une caméra et d’y installer une application appropriée.

L’application ARGOPlay, par exemple, destinée aux téléphones mobiles, disponible au grand public, permet, en scannant un visuel augmenté (magazine, flyer, brochure, etc. comportant le logo ARGOPlay), de donner des informations, d’animer des images, de passer de la 2D à la 3D, etc. Toutefois ARGOPlay ne se cantonne pas au scan des produits, cette application joue aussi un rôle dans le marketing ! Même si le marketing multicanal est devenu la norme, le grand public ne délaisse pas pour autant l’imprimé, alors autant s’en servir à bon escient… Grâce à des catalogues incorporant des expériences en réalité augmentée, comme le Catalogue de Noël de Joué Club.

 

Cette modification présente en outre un avantage écologique indéniable (pas d’impressions supplémentaires) et rapproche la marque de son public. Elle augmente ainsi la satisfaction client.

 

2°) Réalité Augmentée et Marketing Digital :

La réalité augmentée apporte d’indéniables bénéfices au marketing offline, alors pourquoi pas au marketing digital ? Dans ce cas, pourquoi ne pas l’inclure dans sa stratégie digitale?

Grâce à la réalité augmentée, les marques plongent les consommateurs directement dans leur univers pour une expérience immersive unique. De nombreux secteurs y font appel, et offrent à leur consommateurs la possibilité de tester un ou plusieurs produit(s) sans avoir à se déplacer en magasin. Les marques de cosmétiques l’ont très bien compris et la proposent à leur clientèle via applications et même directement sur la page d’accueil de leur site. C’est le cas par exemple de Nyx Cosmetics.

Face à des publicités de plus en plus intrusives, les consommateurs retrouvent leur autonomie grâce à la réalité augmentée via la possibilité de l’activer ou non. Le consommateur expérimente le produit de manière plus concrète, ce qui représente un gain de temps et économique considérable. Il ainsi voit ce que donne un fauteuil dans son salon et si le résultat ne lui convient pas, aucun besoin de le remballer et de le retourner à l’entreprise. L’image virtuelle, doublée de l’immersion, touche davantage le public cible qu’un discours commercial et facilite le processus d’achat.

Selon un sondage réalisé au salon de la high-tech de Las Vegas en 2018, 88% des personnes interrogées en BtoB se déclare plus enclines à passer commande après usage d’une application en réalité augmentée.

 

3°) La Réalité Augmentée et réseaux sociaux :

Qui dit stratégie digitale dit évidemment réseaux sociaux, leviers indispensables du marketing digital  en 2022, qui proposent désormais des applications avec de la réalité augmentée.

Suite à la réussite de certains réseaux sociaux, certaines marques ont décidé de s’en emparer pour leur stratégie digitale. Face au succès phénoménal de Tik-Tok, réseau social aux 800 millions d’abonnés en 2021, notamment auprès du jeune public (15-25 ans), de nombreuses marques se servent du format « Brand Take Over » pour augmenter leur notoriété, mettre en avant un produit ou un service, et ce pendant 24h (suite à cela, il devient une vidéo In-Feed). Cependant, c’est surtout les hashtags challenge qui sont les plus populaires. D’autres marques proposent aussi des effets brandés sur Tik-Tok, sous forme de stickers, d’objets 3D ou de filtres (par exemple). On retrouve également des procédés de réalité augmentée sur Instagram ou Snapchat.

Facebook a aussi intégré également des publicités en réalité augmentée, les fameuses Facebook Augmented Reality Ads. Les premières expérimentations ont lieu aux Etats-Unis avec des marques comme Michael Kors (lunettes de soleil), Séphora, Wayfair et Nyx Professionnal MakeUp. Depuis le réseau social a largement investi ce procédé et donne même à ses utilisateurs l’opportunité de créer des publicités en réalité augmentée via le gestionnaire de publicité, où on peut choisir, après avoir paramétré sa publicité et importé sa vidéo, « Ajouter une Expérience AR ». Les AR Ads contribuent évidemment à augmenter le trafic vers le site d’une entreprise et le taux de conversion. L’utilisation de l’AR sous toutes ses formes (effets brandés, essayage produit, publicité, temps d’immersion, etc.) pourrait d’ailleurs bien, à terme, figurer dans les KPI à surveiller.

 

Loin d’être un simple gadget ou un tour de passe-passe virtuel, la réalité augmentée présente de nombreux intérêts pour les professionnels du marketing digital (Webmarketeurs, Community Managers, Social Media Managers, etc.) : elle crée de l’engagement du côté du consommateur, lui permet d’expérimenter un produit sans se déplacer lui offre une expérience immersive mémorable et présente un avantage concurrentiel non négligeable autant qu’un moyen de se démarquer pour les entreprises.

Affaire à suivre…

 

Besoin d’aide, d’accompagnement ? Contactez-nous.

 

Brand content, une stratégie gagnante pour les entreprises ?

Brand content, une stratégie gagnante pour les entreprises ?

Le brand content ou contenu de marque en français est un élément clé de toute stratégie webmarketing. Il désigne tout contenu crée pour mettre en avant son univers de marque. Renforcer son image et créer de l’adhérence à la marque, là est tout l’objectif du brand content. Décryptage. 

Quelques points clés pour adapter au mieux votre stratégie de brand content.

  1. Poser votre identité de marque et construisez votre image de marque sur le digital.

L’identité représente la façon dont la marque veut être perçue, par opposition à l’image, qui est la façon dont la marque est réellement perçue par les consommateurs…Il est donc nécessaire de bien identifier les valeurs de votre marque au préalable. De nombreux outils existent afin de définir l’identité de marque, dont la fameuse plateforme de marque qui vous permet de définir en 5 points les valeurs clés de votre identité de marque : valeurs, vision, promesse, style et mission. D’autres outils tels que le Noyau de la marque, conceptualisé par Géraldine Michel, Professeur à LIAE de Paris et Directrice de la Chaire Marque et Valeurs, ou bien le Prisme de Kapferer permettent d’analyser la perception de la marque pour le consommateur et donc son image. 

Prisme de Kapferer

  1. Choisir le bon contenu et l’adapter à sa cible de communication.

Le digital a remis en question la relation de la marque à son consommateur, en particulier les réseaux sociaux. Sur ces plateformes, où l’appartenance communautaire règne, l’image de marque se co-construit avec des internautes, plus méfiants, participatifs, curieux et versatiles. Cœur de cible de la communication, les entreprises doivent donc adapter leur stratégie de marque auprès d’eux, afin de les séduire, capter leur attention, en adoptant un nouveau comportement, avec une marque plus ouverte, interactive, attentive, et réactive. Comment ? Par la diversification du contenu, la créativité, l’originalité. Rédactionnel ou visuel, ou bien les deux, l’objectif est de dynamiser au maximum son contenu et de créer l’univers expérientiel, le storytelling de la marque tout en étant à l’écoute des valeurs de la marque perçues par l’internaute. Une stratégie gagnante pour faire évoluer son image de marque et garantir une bonne gestion de son e-reputation. 

    3. Intégrer sa stratégie de brand content dans une stratégie d’inbound marketing.

Pour aller plus loin, adopter une bonne stratégie de brand content impacte positivement les actions de conversion. En créant de l’adhérence à la marque, vous créez un réflexe dans l’esprit du consommateur qui générera plus facilement une action d’engagement dans le tunnel de conversion de votre stratégie d’inbound marketing. C’est-à-dire qu’il s’agit de travailler la notoriété de l’offre auprès des clients et non clients et ceux en fil rouge et actionner des leviers d’acquisition en parallèles.

Besoin d’accompagnement ou d’un conseil, contactez-nous.